Vrac

Utiliser Gmail pour ses contacts téléphoniques dans Android

J’ai changé il y a un an de téléphone, pour passer d’un vieil Android (2.2) à un Android un peu moins vieux (4.1.2). En faisant ce changement, je me suis rappelé d’une idée qu’on avait soufflé et qui s’est avérée très bonne à l’usage : utiliser mon compte Gmail* pour stocker ses contacts téléphoniques plutôt que la carte SIM ou le téléphone lui-même. Je suis ainsi assuré de garder ses contacts même si je perd ou me fais voler mon téléphone et ma carte Sim avec, si je change de carte Sim, si je change de téléphone. Autre avantage, je centralise dans un seul contact mail et téléphone et je peux même mettre mettre plusieurs numéros de téléphone dans un seul contact Gmail (portable, boulot, fixe). Enfin, si je n’ai pas mon téléphone mais que j’ai accès à Internet, je peux retrouver un numéro de téléphone.

* : Pour être exact, il s’agit de mon compte Google et non juste Gmail, puisque cela fait déjà quelques années que Google a fusionné ses différents services en un seul compte ; mais j’ai créé ce compte à une autre époque ^^

Dans cet article, je vous montre la procédure pour faire pareil. Pour commencer, il faut synchroniser son compte Google avec son téléphone. Vous l’avez généralement fait lors de la première mise en marche de votre appareil. Si ce n’est pas le cas, allez dans les paramètres et trouver la section Comptes et ajouter un compte :

Android Parametres

Notez que vous pouvez avoir des écrans différents selon les version d’Android et selon les surcouches des constructeurs et opérateurs (mon Android est stock, c’est-à-dire sans surcouche ; Android brut, quoi !).

Une fois que c’est fait, cliquez sur Google puis sélectionner votre compte dans la liste (vous pouvez en synchroniser plusieurs évidemment). Vous avez alors accès à la liste des modules de votre compte Google que vous souhaitez synchroniser. Assurez-vous que Contacts est sélectionné :

Screenshot_2014-09-17-21-04-11

Une fois que c’est fait, vous pouvez allez dans Contacts et vous voyez tous vos contacts. Petit hic, vous pouvez en avoir énormément et en toute logique, la plupart n’ont pas de numéro de téléphone renseigné… C’est nul ? Oui, mais Android possède une option pour rendre cela bien. Pour cela, allez dans les options des contacts (touche Menu pour les vieux téléphones comme le mien ou les 3 petits points en haut à droite pour ouvrir le menu) :

Android - Options contacts

Cliquer sur Contacts à afficher et vous pouvez alors choisir ce que vous souhaitez afficher. En choisissant un affichage personnalisé, vous avez accès à votre (vos) compte synchronisé et vous pouvez choisir de n’afficher que certains groupes :

Android - Contacts groupes

Vous voyez ou je veux en venir ? Parfaitement messieurs, dames : vous créez un groupe spécial et vous n’affichez que lui. Tous vos contacts Google possédant un numéro de téléphone seront ajoutés à ce groupe (je rappelle au passage qu’un contact peut se trouver dans plusieurs groupes). Comme vous le voyez, j’ai un groupe Android auquel j’ajoute les gens possédant un numéro de téléphone.

Pour créer un nouveau contact, vous pouvez tranquillement le faire depuis votre PC sur Gmail ou directement dans Android. Dans les 2 cas, n’oubliez pas d’ajouter ce contact au groupe dédié. Sur Android, en ajoutant / éditant un contact, allez tout en bas et cliquez sur la zone Nom du groupe pour cocher les groupes auxquels ajouter le contact :

Android - Creer contactEt voilà le travail : )


Twitter

Bon…. Je l’ai fait. J’ai créé un compte Twitter.

Pourquoi ? La seule raison que j’ai pour le moment est de pouvoir partager des lectures intéressantes sans forcément faire un article sur ce blog ou rajouter un lien dans ma page Liens. Cette page lien a d’ailleurs l’inconvénient de ne pas être très visible, le thème que j’utilise ne me permettant pas d’agrandir la taille de la barre de titre. Elle a également l’inconvénient de ne pas notifier automatiquement les gens quand elle est modifiée.

Ce fil Twitter contiendra donc plusieurs choses :

  • des notifications quand je publie un nouvel article,
  • des lectures intéressantes qui seront ajoutées à la page Liens s’il y a une chance que j’en ai besoin à nouveau,
  • des lectures intéressantes que je ne juge pas nécessaires d’ajouter ici.
  • d’autres choses que j’ignore encore.

La timeline sera dorénavant, et jusqu’à avis contraire, visible en bas du menu de droite.

A bientôt !


Un an (et quelques jours) et plus de 10000 vues !

Le week-end dernier, mon blog a fêté son premier anniversaire. Aujourd’hui, il a dépassé les 10.000 vues. Merci ! Ci-dessous, un petit résumé en chiffres du blog pour l’année 2012, créé par WordPress.com.

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

En voici un extrait :

600 personnes ont atteint le sommet de l’Everest en 2012. Ce blog a été vu 8 200 fois en 2012. Pour que chaque personne ayant atteint le somment de l’Everest puisse visiter ce blog, 14 ans auraient été nécessaires.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.


Ca ne date pas d’hier…

Mon grand-père était ingénieur en électricité et a passé une bonne partie de sa carrière à fabriquer des locomotives à l’Alstom. Il a passé l’autre partie à UDD-FIM. C’est étonnant de discuter avec lui et de constater le fossé (le ravin ?) entre ce qu’il a vécu et ce que je vis dans le monde du travail. C’est valable tant pour le rôle, le statut, le travail de l’ingénieur que pour la vie en entreprise ou encore les moyens à disposition (pas de mail, pas de Powerpoint ou de Word !).

Certaines choses ne datent en revanche pas d’hier, comme le montre ce trio d’anecdotes sur les transferts de technologies et le vol d’idées. Il a vécu les deux premières, la 3e lui a été rapportée par un ami.

1) Lors de la livraison des locomotives à la Chine, la délégation chinoise était extrêmement tatillonne. En effet, ils pensaient que les Français étaient des voleurs et refuseraient de transmettre correctement les connaissances technologiques achetées en même temps. Ils posaient donc les mêmes questions plusieurs fois, à des personnes différentes personnes, avec de vérifier la concordance des dires. Et déjà dans les années 1950, la vente de locomotives s’accompagnait d’un transfert de technologies.

2) Lors d’un salon (genre, le salon de l’électromécanique), il a observé avec intérêt des groupes de visiteurs japonais forts bien organisés, qui mitraillaient tout, prenant en photo n’importe quel truc digne d’un minimum d’intérêt. La machine était bien rodée puisque l’un des ces visiteurs avait un chapeau et se mettait toujours de façon assez similaire par rapport au sujet photographié. Ou comment avoir la taille des objets en prime et bien pomper les idées des autres.

3) Anecdote indirecte, qu’il tient d’un des ses amis qui était lui ingénieur dans une société de construction de bateaux. La société recevait régulièrement des demandes de devis de la part de clients japonais et, bizarrement, ces devis restaient toujours sans réponse japonaise. À une nouvelle demande de bateaux, le responsable du projet a demandé à son équipe de répondre très sérieusement à la demande mais en faisant en sorte que le point de gravité du bateau soit beaucoup trop bas et que cela fasse couler le bateau. Le devis est parti et la commande est restée sans suite. Ils ont ensuite appris par des moyens détourner que l’entreprise cliente avait construit des bateaux correspondant à ce devis et ont envoyé un de leurs ingénieurs sur place pour assister à la réception/inauguration/mise à l’eau de ces navires. Au bout de 100 mètres, le bateau s’est retourné et a coulé…

True story.


Microsoft soupçonné de fraude fiscale

La filiale française du géant Microsoft est soupçonné de fraude par le fisc français. C’est une information révélée par le Canard Enchainé qui paru hier.

Les locaux de Microsoft France ont été perquisitionnés à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) le 28 juin dernier, toujours selon le palmipède. Le fabricant de logiciels aurait facturé des services accomplis en France pour des clients français, via une société étrangère, pour éviter de payer l’impôt sur les sociétés en France. Les services fiscaux cherchent naturellement à confirmer leurs soupçons.

Le journal satyrique indique qu' »il peut être présumé que Microsoft Online Inc. développe, depuis 2008, une activité commerciale à destination de clients français, pour le marché français, en utilisant des moyens humains et matériels de la SAS Microsoft France, situé en France« , mais, et c’est bien le problème, « sans souscrire les déclarations fiscales correspondantes« , citant l’ordonnance du juge des libertés du tribunal de Nanterre qui avait autorisé cette perquisition.

Microsoft se défend de toute fraude et ne fait pas de réel commentaire. « C’est un contrôle de l’administration fiscale qui a lieu au siège. C’est banal, il n’y a rien d’extraordinaire« . Déclaration faite par le directeur des affaires juridiques de Microsoft France Marc Mossé, à l’AFP. Quelques 70 agents des services financiers ainsi qu’une trentaine de policiers avaient débarqué ce jour-là dans les locaux de la société.

Source :